23/03/2016

Ponce Pilate, prophète de l'Europe du XXIe siècle

Reçu d'un ami d'origine musulmane mardi soir, j'espère qu'il me pardonnera de publier son message, mais c'est un cri que je dois partager : "Salut Fred. Je pense à toi. J'ai allumé un cierge sur mon balcon. Je me dis que l'opposition est trop forte : j'ai des doutes sur le devenir de l'homme. Je t'aime fort. Ton frère" Édifiant, n'est-ce pas ?
 
Est-ce que l'Europe va bientôt se réveiller, et arrêter de se croire dans le monde des bisounours ? Est-ce que la vieille Europe, celle-là même qui a cru trouver la panacée en inventant le laïcisme, et en excluant Dieu de son histoire, va bientôt se rendre compte que l'absence de Dieu porte un nom : Satan?
 
Car la seule manière de vaincre ces gros débiles qui se font sauter allègrement, et qui sèment la mort au nom d'un Dieu dont ils ne savent que ce que d'autres gros débiles leur en ont appris, c'est d'accepter que l'humanité ne peut pas se passer du spirituel. Ceux qui disent le contraire sont, je le crains, les complices de l'abrutissement général qui ouvre un boulevard aux fascistes de tous bords.
 
Est-ce que l'Occident va bientôt se rendre compte que ce qui s'est passé dans les années 1930 est insidieusement, mais assurément, en train de se reproduire, alors qu'on a hurlé "plus jamais ça" tout en préparant la voie aux mêmes démons ? Est-ce que nos gouvernants vont longtemps encore persister dans une voie qui n'a qu'une seule issue : la guerre, la mort ? "Quousque tandem" ???!!!
 
Alors oui ! J'endosse bien volontiers le manteau de Cassandre! Après tout, je ne suis pas le seul... Mais je continue à croire que "sans lui, nous ne pouvons rien faire", et que si nous acceptons qu'il y a plus Grand que nous, rien n'est perdu !
 
Je crois en Jésus, celui qui a dit "Si quelqu'un te frappe sur une joue, tends-lui l'autre joue". Je ne crois pas en un Dieu qui aurait dit: "Si quelqu'un te frappe sur une joue, tends-lui une pierre pour qu'il soit assuré d'achever son oeuvre plus rapidement."
 
Et puisque nous nous apprêtons à célébrer Pâques, je reprends volontiers les paroles d'un pleutre historique, Ponce Pilate : "Qu'est-ce que la Vérité?"
 
Frédéric Monnin

06/03/2016

Légion donneur, ou.... légion donnant donnant ?

Or donc, Monsieur le Président des Français a conféré la légion d'honneur au prince héritier d'Arabie Saoudite.
Ce type n'aura rien épargné à son peuple. Et il lui reste une année !
Lui président de la république, il a fait espérer (pas rêver, faut pas exagérer)
Lui président de la république, il a fait rire (ah oui, le coup du scooter, fallait le faire!)
Lui président de la république, il a fait douter (surtout les masses laborieuses...)
Lui président de la république, il n'a jamais fait de magouilles politiciennes (même pas avec le dernier remaniement de son gouvernement)
Lui président de la république, après tout ce qu'il a fait, et surtout ce qu'il n'a pas fait, en donnant la légion d'honneur à un prince de sang, qui en a beaucoup plus sur les mains que dans les veines, lui, président de la république, il ne fait plus ni espérer, ni rire, même pas rire jaune... il fait honte et il donne envie de vomir.
 
En 5 ans, il aura au moins tenu une promesse : celle de désacraliser sa fonction. Avec, toutefois, son corollaire : pendant que le pays des droits de l'homme rougit de honte, lui, président de la république, distribue et épingle les bons points de l'honneur républicain sur la poitrine de la tyrannie.
 
Il en arriverait (presque) à faire regretter le chef de gang qui l'a précédé... Pauvre France !
 
Frédéric Monnin